The King Stinks

Le roi pue la marde 

  Surreal SoReal


Maison des arts de Laval

26 avril – 10h et 13h

27 avril – 10h

 

 

photo Caroline Hayeur   

14 ans et +
80 min

THÈMES
Politique – Actualité – Ironie

Théâtre de marionnettes, où règnent l’humour et l’absurde pour interroger notre rapport aux pouvoirs.

The King Stinks, c’est l’histoire d’un « bon roi »… un roi ou un président en qui le monde a mis plein d’espoirs, mais qui, malgré ses bonnes intentions, sera lentement DÉTRUIT par le système qu’il a décidé de diriger.

La pièce vise à nous faire rire et à nous saisir en même temps. Par l’utilisation de marionnettes tordues et d’une surabondance absurde de références politiques, cette comédie devient un miroir — déformant — du monde dans lequel nous vivons. Dans un monde où la politique est un spectacle de cirque et où les imitations comiques côtoient l’horreur des actualités, The King Stinks utilise l’humour grotesque et l’horreur pour parler de notre société. S’adressant tout particulièrement aux adolescents, la pièce appelle au changement et fait écho à leurs connaissances en tant que jeunes citoyens.

Le spectacle soulève toute la laideur du monde dans un humour abrasif. Pourtant, nous voulons tous qu’il change. Mais la grande question que cette pièce soulève est : pouvons-nous vraiment le faire, ou est-il trop tard ?

Texte : Jon Lachlan Stewart
Traduction : Marianne Dansereau
Interprétation : Jon Lachlan Stewart et Clara Prévost
Mise en scène et dramaturgie : Olivier Morin
Marionnettes : Angela Rassenti
Conception décor : Diana Uribe
Éclairages : Claire Seyller
Direction de production et assistance à la mise en scène : Marguerite Hudon
Direction technique : Marie Lépine

Surreal SoReal

Depuis ses modestes débuts, Surreal SoReal s’est attaché à remettre en question et à innover les formes théâtrales par le biais d’un travail hautement physique, en réunissant des artistes anglophones et francophones. Le théâtre Surreal SoReal était présent lors du Festival 2019 pour présenter la pièce Big Shot.

« Le théâtre physique est toujours au cœur de notre esthétique. Peu importe la pièce que nous créons, nous souhaitons éviter le réalisme psychologique et travailler dans une esthétique minimaliste afin de laisser la place à l’imaginaire et à la poésie du corps sur scène. » Jon Lachlan Stewart

Restez connecté(e) avec la Rencontre Théâtre Ados!

Suivre notre page
Nous écrire
Recevoir l’infolettre