Petits crimes contre l’humanité

Le Complexe

 

 

Au Théâtre Marcellin-Champagnat

20 avril – 13h

21 avril – 10h 

 

14 ans et +
60 min.

THÈMES
Ironie – Malaises de société – Comédie noire

« Dogs are better people than people. » — Ricky Gervais, humoriste

Les projecteurs sont braqués sur la bêtise humaine dans cette toute nouvelle création d’un jeune et brillant collectif d’artistes qui n’ont pas la langue dans leur poche pour mettre en évidence les beaux malaises de notre société. Dans cette pièce à tableaux, où dominent l’humour absurde et les revirements de situation, l’étrangeté des comportements met en relief notre déshumanisation : un couple angoissé se questionne sur l’efficacité du recyclage pendant ses ébats amoureux, un homme en burn-out se bat contre sa dépression apparue sous les traits d’un lutteur mexicain, deux animateurs de « radio poubelle » pestent contre la jeunesse qui « passe tout son temps sur une tablette »… et si les pitbulls incarnaient finalement l’idéal humaniste ?

Acclamé au Zoofest (2016), à Vue sur la relève (2017), à Fous de théâtre (2018) et à RIDEAU (2019), Petits crimes contre l’humanité manie avec force les mécanismes du rire pour faire émerger des réflexions profondes sur les dérives démagogiques et le désengagement social.

TEXTE Gabriel Morin
MISE EN SCÈNE David Strasbourg
INTERPRÉTATION Anne-Marie Binette | Isabeau Blanche | Vincent Fafard | Gabriel Morin
SCÉNOGRAPHIE Olivia Pia Audet
LUMIÈRE Suzie Bilodeau
COSTUMES ET ACCESSOIRES Leïlah Dufour Forget
CONCEPTION SONORE Philippe Gatien
CONCEPTION VIDÉO Stéphane Beaudet
ASSISTANCE À LA MISE EN SCÈNE ET RÉGIE Hélène Rioux
DIRECTION DE PRODUCTION ET DE TOURNÉE Amélie Primeau Bureau

Le Complexe 

Le collectif Le Complexe s’est donné comme mandat de créer un théâtre ancré dans des enjeux actuels, tout en étant accessible à un large auditoire. Le développement d’un nouveau public est au coeur de ses préoccupations. Ce qui différencie cette jeune troupe d’autres compagnies est sa façon d’utiliser la comédie pour transmettre son propos. En effet, ses créateurs croient que la comédie est le meilleur véhicule pour amener l’auditoire dans un processus de réflexion. Le rire sert de diversion, amenant le public à baisser sa garde, pour ensuite le saisir en abordant frontalement des enjeux sociaux. Les ruptures de ton et les doubles sens sont quelques-uns des moyens utilisés afin de surprendre l’auditoire. Les artistes préconisent une approche qui responsabilise le spectateur, en l’amenant à s’engager dans le spectacle, à réfléchir et à tirer ses propres conclusions.

Restez connecté(e) avec la
Rencontre Théâtre Ados!

Suivre notre page
Nous écrire
Recevoir l’infolettre